Notre Histoire 2018-05-04T15:03:31+00:00

Notre histoire

L’Union des jeunes pour le progrès – Mouvement des jeunes gaullistes est une organisation politique créée le 13 juin 1965. Fondée à la demande de Charles de Gaulle, elle est le mouvement officiel des jeunes gaullistes. Robert Grossmann en est alors le premier Président.

En mai 1968, l’UJP est tout d’abord dépassée par les événements avant de se ressaisir et d’organiser une grande manifestation parisienne de soutien au Général de Gaulle. Elle a lieu le 4 juin au Trocadéro et rassemble 15.000 jeunes. Dans les jours qui suivent, ils diffusent leur célèbre slogan : « Les jeunes assument la révolution avec De Gaulle », s’ouvrant aux techniques modernes de la communication politique. À son apogée, notre organisation compte près de 50 000 adhérents, devenant la plus grosse organisation politique de jeunesse.

En avril 1969, à Strasbourg, les assises de l’UJP accueillent Georges Pompidou. Devant 10.000 militants, l’ancien Premier ministre se relance politiquement, devenant par la suite Président de la République. Cette «grande messe» du gaulliste rassemble de nombreuses personnalités comme Maurice Couve de Murville et les écrivains Maurice Druon et André Malraux.

A partir de 1970, l’UJP va se rapprocher de Jacques Chaban-Delmas, alors Premier ministre et fidèle à la tradition gaulliste, s’impliquant activement dans la campagne présidentielle de Jacques Chaban-Delmas. Très soucieuse de son indépendance, notre organisation refuse d’appeler à voter en faveur de Valéry Giscard d’Estaing au second tour. L’UJP sera soutien inconditionnel de Jacques Chirac, lors de ses deux mandats présidentiels.

Véritable école de formation militante et de réflexion politique, l’Union des Jeunes pour le Progrès (UJP) voit passer dans ses rangs de nombreuses personnalités, tel que Nicolas Sarkozy qui a été Secrétaire général de notre mouvement.

Autour de présidents dynamiques comme Bernard Fournier, Philippe Juvin ou Olivier Marleix, l’UJP reste un moteur du gaullisme social. Cette dynamique est amplifiée sous le mandat de Rudolph Granier, dont le combat contre le Front national est reconnu.

En 2011, l’Union des Jeunes pour le Progrès devient mouvement associé de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP). Notre mouvement, actuellement affilié aux Républicains et dirigé depuis 2018 par Ferréol Delmas, s’inscrit résolument dans une opposition intelligente et ferme au président Emmanuel Macron.

Nous contacter